Comprendre le poker
Poker suisse Video poker Téléchargement Contact et mentions légales

Comment contrôler la taille du pot?

Au poker, l’objectif de tout joueur est d’amasser un maximum de gain. Autant donc utiliser le moyen le plus simple et le plus direct, à savoir s’approprier le pot. Or, pour avoir la main mise sur l’ensemble des jetons placés sur la table, il faut apprendre à contrôler efficacement ce dernier en jouant les mains adéquates. Et c’est justement là que les choses se corsent. Rassurez-vous, nous sommes là pour vous expliquer comment procéder.

Jouer des mains proportionnelles à la taille du pot

Lorsque vous jouez au Texas Hold’em et que vous visez le pot, il y a une consigne très simple que vous devez vous efforcer de respecter : jouer les gros pots avec des grosses mains et jouer les petits pots avec des mains un peu moins puissantes. Le meilleur moment pour jouer une main faible est théoriquement après le flop. Mettons que vous soyez en possession d’une Paire à ce moment-là. Si vos adversaires se couchent rapidement vous avez l’opportunité de vous approprier le pot. Par contre, jouer une paire lors des derniers instants de la partie est dangereux. Plus le pot est gros et plus il vous sera difficile de vous imposer avec une main faible.

Penser à sauter un tour de mise

L’idéal pour contrôler le pot est tout simplement de sauter volontairement un tour de mise. Cela sera notamment le cas en parties No Limit et Pot Limit, où les mises augmentent très rapidement tour après tour. A titre d’exemple, les mises avant le flop sont de 3€ alors qu’elles passeront à 6€ sur le flop. Après la turn et la river, le pot peut facilement compter jusqu’à 60€ ! Pour contrôler le pot, vous devez également faire en sorte que tous vos adversaires checkent. En effet, plus les relances seront nombreuses, plus vous risquez malheureusement de perdre de l’argent, sans pour autant que vous ayez contrôlé le pot.

Pousser l’ennemi à faire des erreurs

Au poker, il est tout à fait possible de contraindre votre adversaire à miser ou à faire des erreurs. Tout dépend de ce que vous attendez de lui. Pourquoi ne pas effectuer une petite mise plutôt que de checker, notamment si vous pensez que le joueur adverse relancera avec une grosse somme ? Pour forcer l’adversaire à commettre des fautes, la seule condition que vous devez respecter est d’être sûre à 100% de votre jeu. Le bluff n’est-il pas utiliser pour semer le doute dans la tête des autres joueurs ? Miser une grosse somme n’a-t-il pas pour effet d’effrayer le reste des participants, à les rendre moins confiants ? Au poker, vous pouvez user d’un grand nombre de stratagèmes qui peuvent vous offrir l’avantage à tout moment.